• Loire Aventure
  • Loire Aventure







 
Le site "Vigicrue" permet de conaître les débits de la Loire en différentes villes et stations.
Il vous permet d'avoir une idée
du niveau de l'eau en temps réel.
En dehors des niveaux de crues, il n'existe pas, sur la Loire, de règlementation concernant la pratique de notre activité en fonction du débit.
Contactez nous pour plus de précisions.
Soyez vigilants si vous possédez votre propre matériel de navigation, n'hésitez pas à prendre conseil auprès de professionnels.






Le portage

Le portage fait partie de l'activité !
Ne faites pas "l'économie" d'un portage si vous avez le moindre doute sur votre capacité de franchissement d'un ouvrage.
Nous équipons tous nos clients de chariots de portage spécialement adaptés aux canoës dès lors que le parcours choisi comporte de tels franchissements.
Même si chavirer n'est pas une fatalité, il faut toujours envisager cette situation et s'en prémunir :
• Le gilet de sauvetage est porté et attaché
• Les affaires transportées sont placées dans les containers étanches fournis et correctement fermés
• Limiter le nombre de containers et autres bagages qui seront tous à récupérer "flottants" en cas de dessalage !

Les coincements




Le cas du pont d'Amboise


Le cas du pont d'Amboise, celui du centre ville rive gauche (sud de l'Ile) en face du château est un cas d'école puisque le danger existe, il est connu puisque nous l'affichions depuis plusieurs années sur les pages de notre site.

   -> Origine du danger

Il y a quelques années, des travaux sont réalisés sous le pont d'Amboise avec notamment des remblais efficaces mais particulièrement tranchants et dangereux. L'arche marinière qui devait permettre de favoriser la navigation n'est finalement pas réalisée !

Depuis toujours, nous donnons la consigne à tous nos clients mais aussi aux pratiquants individuels, de porter le pont d'Amboise lorsque le débit est faible et particulièrement à niveau d'étiage.

Les autres ponts et ouvrages

Il est impératif de vérifier systématiquement, à l'approche de tout ouvrage quel qu'il soit, si le passage est possible en canoë en toute sécurité.
Il faut donc s'assurer qu'aucun obstacle entrave le passage : troncs d'arbres, branches, enrochements, mais aussi tout autre objets improbables qui ont pu être jetés à l'eau ou laissés (oubliés !) suite à des travaux.
Il faut également s'assurer de la trajectoire du courant afin de ne pas se laisser emporter en direction de ces obstacles, y compris à l'aval des ouvrages (bateaux de Loire parfois amarrés au milieu du cours d'eau).






La Loire n'est pas dangeureuse !
Malheureusement cette image lui colle à la peau.
Dans cette première partie nous décrivons quelques dangers potentiels présents sur la Loire comme sur d'autres rivières.
Derrière le second onglet (dangers ponctuels) nous décrirons 2 dangers ponctuels présents sur la Loire en présentant notre analyse de l'accident qui a coûté la vie à un père de famille le 15 août 2011 sous le pont d'Amboise.



Dangers liés aux ponts

Les principaux dangers sur la Loire lorsqu'on pratique le canoë ou le kayak sont les ponts anciens sous lesquels on retrouve parfois des gravats et détritus issus de travaux et qui sont autant de menaces pour le pratiquant. En plus de ces gravats, certains ponts anciens engendrent des accélerations de courant -dûes à une dénivellation et à ds rétrécissements- mais qui ne sont pas dangereuses. Une accéleration de courant ou un contre courant ne pose pas de problème en cas de dessalage sauf si des obstacles sont présents sous la surface de l'eau ou à fleur d'eau.



Dangers liés au sable

" J'ai entendu parler des sables mouvants sur la Loire, c'est quoi ? "
C'est probablement la question la plus courante lorsque nous discutons avec de nouveaux adhérents, touristes ou habitants proche de la Loire ou non.
Il faut dire que plusieurs accidents (dans les années 50) particulièrement impressionants ont laissé des traces indélébiles dans les esprits.
Il faut cependant rétablir la vérité. Les sables mouvants en Loire n'existent pas. Cependant, certaines zones en aval des îles ou grèves peuvent être "molles" et on peut éventuellement parler de sables "mous" ou meubles.
Le sable voyage d'amont en aval et s'accumule sur les pointes avales des îles où ce dernier est très "chargé" en eau.
Il est clair qu'un pêcheur en bottes ou une personne surprise par cette zone instable peut facilement paniquer et se noyer.
De surcroit il faut toujours avoir en tête que le fond de la Loire n'est pas une piscine. Ainsi, la profondeur de l'eau peut passer de 20 centimètres à 1,5 mètres en 1 ou 2 pas soit en moins de 2 mètres !